Foire aux questions

Un premier niveau de réponse aux questions les plus fréquemment posées…

Comment sont calculées mes charges de chauffage et d'eau chaude ?

Les charges de chauffage intègrent deux prestations : la fourniture de chaleur par la SEMGEP, et l’entretien des installations de chauffage de la résidence, assuré par l’exploitant secondaire. Elles sont généralement proportionelles à la surface du logement (répatition aux tantièmes).

Les charges d’eau chaude (appelée eau chaude sanitaire) sont composées de la fourniture d’eau froide par SUEZ, du réchauffage de cette eau froide par la chaleur de la SEMGEP, et de l’entretien des installations de distribution de l’eau chaude et des compteurs par l’exploitant secondaire e éventuellement un prestataire spécialisé. Les charges d’eau chaude sanitaire sont généralement facturées au m3 (issus des compteurs de répartition), sous la forme de plusieurs acomptes et d’une régulariation en fin d’année selon la consommation réellement constatée. Si le compteur est défectueux, un forfait peut être appliqué.

Les factures de chaleur émises par la SEMGEP sont constituées de deux parties :

  • La part d’énergie (R1) = la consommation d’énergie (en MWh = mégawatt.heure) x le prix unitaire de l’énergie (en €/MWh)
  • La part d’abonnement (R2) =  la puissance souscrite (en kW = kilowatt ou URF = “unité de répartition forfaitaire”) x le prix unitaire de la puissance souscrite (en €/kW ou €/URF)

Le R1 :

La consommation d’énergie est proportionnelle à la rigueur climatique et à la température de chauffage dans le bâtiment.

Le prix unitaire de l’énergie dépend de l’évolution de certains indices liés à l’électricité, nécessaire pour la production géothermique, et liés au gaz nécessaire pour la production d’appoint en hiver.

Cela signifie que pour un même trimestre d’une année sur l’autre, la part énergie de la facture de chaleur peut varier selon la rigueur climatique de la période, selon la température dans les logements (préconisée à 19°C) et selon l’évolution des indices.

Le R2 :

La puissance souscrite dépend de la taille et de la nature du bâtiment (logement, tertiaire, postérieur à 2010…).

Le prix unitaire de la puissance souscrite est indexé sur le coût horaire du travail, les indices “bâtiment chauffage central” et “frais de services divers”

La TVA sur le R1 est de 5,5%, dès lors qu’il y a plus de 50% d’énergie renouvelable dans la composition de la chaleur livrée, ce qui est le cas à Épinay grâce à la géothermie. La TVA sur le R2 est toujours de 5,5%.

 

En hiver, il fait trop chaud dans mon logement, je dois même ouvrir les fenêtres. Que faire ?

Contactez votre syndic ou votre bailleur pour qu’il fasse intervenir l’exploitant secondaire en charge de l’entretien des installations de chauffage de votre résidence. Il doit pouvoir intervenir sur les “tés” de réglage sur le palier ou dans la colonne. Chaque degré économisé, c’est 7% de consommation d’énergie en moins !

Il fait souvent moins de 19°C dans mon logement. Que se passe-t-il ?

Si c’est récurrent alors que le chauffage est bien en service dans l’immeuble, il y a probablement un manque de débit dans votre installation de chauffage.
Cela vient peut-être du mauvais réglage d’un “té”, d’une présence d’air ou de boue dans le circuit, d’un manque de pression…
Vous devez demander à votre syndic ou à votre bailleur de faire intervenir l’exploitant secondaire en charge de l’entretien des installations de chauffage de votre résidence.
Si cela persiste et que vous habitez un rez de chaussée au-dessus des caves, saisissez votre syndic ou votre bailleur pour demander si le plafond des caves peut être isolé.

Il fait souvent moins de 19°C dans ma maison chauffée par le réseau de géothermie. Que se passe-t-il ?

Plusieurs résidences composées de maisons individuelles (le Clos Guillaume, les Anémones, les Bleuets) sont alimentées par le réseau de géothermie. Cela est assez rare en Île de France. Au fil des années, des maisons ont été agrandies par des verandas, des radiateurs ont été remplacés unilatéralement, les isolants des maisons et les installations de distribution et de réglage en galerie ont vieilli… L’ensemble de ces paramètres rend complexe le traitement uniforme des signalements individuels. Un travail de fond est entamé avec les Conseils syndicaux et les syndics pour distinguer les différents cas de figure et les solutions à apporter. En attendant, certaines solutions paliatives provisoires peuvent être proposées par l’exploitant secondaire selon les cas de figure.

L'ensemble de mon immeuble est soudainement privé de chauffage. Qui dois-je contacter ?

Si c’est soudain, il s’agit peut-être d’un incident sur le réseau de chaleur ou dans votre sous-station. Les équipes sont probablement déjà à pied d’œuvre pour le résoudre. Mais si cela dure, vous pouvez le signaler à la plateforme d’intervention DALKIA par téléphone ou directement via notre formulaire.

Le haut de mon radiateur est chaud, mais le bas est tout froid. Que se passe-t-il ?

Il y a probablement une présence d’air dans le haut du radiateur, ou de boue de chauffage dans le bas, qui empêchent la circulation de l’eau. Si vous ne pouvez pas le purger, ou si cela persiste après purge, contactez votre exploitant secondaire.

J'entends un bruit de "glou glou" dans mes radiateurs. Que se passe-t-il ?

Il y a probablement une présence d’air dans le radiateur. Il faut le purger, et vérifier la pression de l’eau dans l’installation de chauffage. Si vous ne pouvez pas ou ne devez pas le purger, contactez votre syndic ou votre bailleur pour qu’il fasse intervenir l’exploitant secondaire en charge de l’entretien des installations de chauffage de votre résidence.

Est-ce que je peux percer mon sol pour y fixer un seuil de porte, ou mon plafond pour y fixer un lustre par exemple ?

Attention ! De très nombreux logements à Épinay sont équipés de chauffage au sol : Si vous habitez un logement sans radiateurs, et que vous percez sans les précautions nécessaires, vous risquez de provoquer une fuite au niveau du circuit de chauffage, et de provoquer un sinistre aux graves conséquences !

Je dois faire couler beaucoup d'eau au robinet avant qu'elle ne devienne chaude. Pourquoi ?

Si vous avez un robinet thermostatique, vérifiez si le phénomène est le même sur un autre robinet de la maison (cuisine).

Si cela se confirme, il s’agit d’un problème sur la boucle de recyclage de l’eau chaude sanitaire, qui maintient à température l’eau  chaude au niveau de chaque étage.

Contactez votre syndic ou votre bailleur pour qu’il fasse intervenir l’exploitant secondaire en charge de l’entretien des installations de chauffage de votre résidence. Il devra vérifier le fonctionnement de la pompe de recyclage, ou les équilibrages de la boucle de recyclage.

La pression de l'eau chaude du robinet est très faible. Pourquoi ?

Contactez votre syndic ou votre bailleur pour qu’il fasse intervenir l’exploitant secondaire en charge de l’entretien des installations de chauffage de votre résidence Il devra vérifier en chaufferie le filtre et la pompe de charge, ou que la colonne de distribution d’eau chaude sanitaire est bien purgée.

Je n'ai plus d'eau chaude du tout au robinet, alors que j'ai toujours de l'eau froide. Que faire ?

Vérifiez s’il n’y a pas eu d’information de coupure ponctuelle d’eau chaude sanitaire pour travaux.

Si ce n’est pas le cas, contactez votre syndic ou votre bailleur pour qu’il fasse intervenir l’exploitant secondaire en charge de l’entretien des installations de chauffage de votre résidence. Il devra vérifier en chaufferie l’état du filtre et de la pompe de charge. Il devra aussi contrôler que la colonne de distribution d’eau chaude sanitaire est bien purgée.

Je n'ai plus d'eau chaude, ni même d'eau froide. Que se passe-t-il ?

Il s’agit d’une coupure d’eau à l’échelle de l’immeuble. S’il n’y a pas eu d’annonce de coupure préalable, alertez votre syndic ou votre bailleur.

Il y a régulièrement de grosses machines dans le Parc de l'Europe, derrière la mairie. Pourquoi ?

Les têtes de puits de géothermie sont situées dans le bas du Parc de l’Europe. Des opérations de contrôle et de maintenance sur les puits ont lieu tous les 3 à 5 ans, pour une durée moyenne de 10 jours. Des opérations de mesures de performances et de suivis réglementaires ont lieu tous les 6 mois en moyenne, pour une durée de 1 jour.

Dernièrement, la géothermie a déclenché des secousses sismiques en Alsace. Peut-il se passer la même chose à Épinay ?

Non, il ne s’agit pas du tout du même type de géothermie, et la technique employée en région parisienne ne présente aucun risque sismique.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ? Contactez-nous.

Un terme technique qui vous échappe ? Découvrez le lexique.