SPINO’MAG n°148, page 24 :

Depuis 1984, Épinay-sous-Sénart fait partie des 50 communes d’Île de France à bénéficier d’une centrale de géothermie.

Ce mode de production de chaleur renouvelable, locale, écologique et économique alimente ainsi près de 80% des habitants de la commune et la plupart des bâtiments publics en chauffage et en eau chaude sanitaire. Installée dans le Parc de l’Europe, la centrale fait régulièrement l’objet de travaux d’entretien. Des imprévus peuvent aussi parfois survenir, comme c’est le cas depuis la fin du mois de décembre :

Pour puiser l’eau géothermale sous terre, on utilise une pompe immergée à 290m de profondeur. Cette pompe habituellement remplacée tous les 5 ans, a subi un défaut électrique le 23 décembre, 6 mois avant l’échéance. Les prestataires de la SEMGEP, en charge de la gestion du réseau de géothermie, se sont rapidement mobilisés pour effectuer le remplacement de la pompe. Malgré une complication nécessitant de mobiliser des moyens de réparation plus lourds, la nouvelle pompe a été installée le 20 janvier. Pendant toute cette période, les chaufferies d’appoint-secours au gaz ont assuré la fourniture de chaleur au réseau.

La géothermie est une énergie vertueuse, qui fait ses preuves depuis des décennies.

À Epinay, depuis sa création, elle a permis d’économiser l’émission de plus de 150 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, tout en préservant le pouvoir d’achat de ses bénéficiaires et le budget de la commune. Il s’agit d’un outil stratégique qui fait partie intégrante du patrimoine communal, et qu’il convient d’entretenir et de moderniser régulièrement pour lui permettre de perdurer et de se développer.

Le saviez-vous ?

La ressource géothermale provient d’un réservoir d’eau de mer datant de l’époque du Jurassique (-170 millions d’années). Cette eau à 72°C est piégée dans une couche de roche calcaire poreuse qui s’étale sous le Bassin Parisien à une profondeur de 1500 à 2000m.
Pompée via le puits de production, elle remonte jusqu’à la centrale, où deux échangeurs thermiques transfèrent sa chaleur au réseau de distribution qui dessert la ville.
Un deuxième puits renvoie l’eau refroidie dans son réservoir d’origine, où elle se réchauffe à nouveau.